Sept îles forment l’Archipel des Canaries : Gran Canaria, Fuerteventura, Lanzarote, Tenerife, La Palma, La Gomera et El Hierro ; sans oublier la petite île de La Graciosa, située au nord de Lanzarote. La plus grande île est Tenerife, où s’élève le Pic du Teide (3718 m), ce pic est le plus haut sommet des Canaries, et de l’État Espagnol.

 

IMG_0546

L’ombre du Teide.       Photo : Gonzalo Peláez

Là-bas, les voyageurs et voyageuses n’ont que l’embarras du choix devant le nombre et la variété des sites naturels à découvrir : parcs nationaux, parcs naturels, routes vertigineuses, falaises sur la mer, calanques, plages, canyons, montagnes et volcans…

Sans parler d’une flore typique, des arbres -comme le curieux drago, d’une faune fascinante -notamment la faune marine, de la haute montagne subtropicale si particulière, des pics, des vents alizés, et des températures douces ; parfois, cependant, en hiver, la neige tombe sur les sommets des volcans les plus hauts.

Parlons rapidement du caractère typique et authentique de ces îles : l’architecture coloniale des villes et villages, les carnavals ou la gastronomie variée influencée par le Venezuela. Pour la petite histoire, le Venezuela est vu comme étant la huitième île de l’archipel. Il y a effectivement beaucoup de relations entre les îles et les pays de l’Amérique du Sud. Ainsi, il y a eu beaucoup de voyages, de migrations et d’influences culturelles. On peut même entendre une similitude dans leur façon de parler.

À 24 ans, je suis parti vivre quelque temps à Tenerife. Commencèrent alors mes voyages sur l’Archipel canarien, en ferry de port en port, d’île en île, pour les connaître à pied. J’y ai découvert des paysages complètement différents de ceux que je connaissais. En grimpant sur les volcans, traversant ses exubérantes forêts, de laurisilva (qui est le nom d’une des forêts des Canaries) et de pin canarien. J’ai parcouru le littoral, comme s’il était un itinéraire de randonnées. En marchant sur la côte, en récoltant les fruits de mer, en campant sur les plages, à côté du feu, avec le son des vagues. Et le lendemain, je n’avais qu’à sortir du duvet pour entrer dans la mer…

En quelques mois, six, j’avais visité plus de la moitié des îles. Et ce n’était qu’un début, car je retourne régulièrement sur ces territoires. C’est là-bas que j’ai commencé ma carrière d’accompagnateur.

Vous trouverez la description des randonnées proposées sur le menu ÎLES CANARIES : RANDONNÉES. Ces itinéraires se trouvent sur l’île de Tenerife, l’ile de la Palma, et l’île de la Gomera.

Et au fond, toujours l’océan.

Xavi Flores

IMG_1240

                                                                                                                                          Photo : imatgesxaviflores.com

 

Publicités